mai 11, 2021

Projet IFFN

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
INVENTAIRE FORESTIER ET FAUNIQUE NATIONAL (IFFN) : la phase d’inventaire s’achève. Place au traitement et à l’analyse des données.
Début janvier 2019, la Côte d’Ivoire a officiellement lancé son projet d’inventaire forestier et faunique national (IFFN). Ce projet dont la maîtrise d’ouvrage nationale est assurée par le MINEF, a pour objectif d’actualiser les connaissances sur les ressources forestières et fauniques du pays afin de donner au gouvernement ivoirien des leviers d’actions lui permettant une gestion optimale de ses ressources.
L’IFFN a démarré la phase effective des inventaires en septembre 2019. Cette phase a débuté par une activité conséquente de formation des opérateurs.
Aujourd’hui après un an et demi de travail sur le terrain, la phase de collecte des données s’achève, et permet maintenant de passer à la phase d’analyse dont les résultats seront officiellement présentés fin juin 2021.
Le bilan de la phase de collecte est d’ores et déjà très positif.
▪ Une soixantaine d’agents de la SODEFOR (Société de Développement des Forêts), une quarantaine d’employés de l’OIPR (Office Ivoirien des Parcs et Réserves) et une vingtaine d’enquêteurs de l’ANADER (Agence Nationale d’Appui au Développement Rural) ont été formés et mobilisés tout au long de cette phase, soit environ 120 personnes ;
▪ 31 régions et 108 départements ont été visités ;
▪ 1 366 unités d’échantillonnage de 25 hectares (forêt-socioéconomie) ont été inventoriées et 919 transects (faune) ont été observés ;
▪ 57 radios de proximité sont intervenues avec 123 conventions signées et 4 125 diffusions de messages assurées en langue française, malinké-dioula et locales ;
▪ Au cours du second semestre 2020, la RTI et la radio Al Bayane ont diffusé respectivement 80 et 75 spots informant la population sur l’intervention des équipes IFFN sur le terrain ;
▪ ONF Côte d’Ivoire a diligenté 25 missions de contrôle (13 pour la faune, 12 pour la forêt et la socio-économie).
Malgré un léger retard dû principalement à des aléas organisationnels et sanitaires (survenue en cours d’inventaires de la COVID 19), les activités de collecte se sont déroulées de manière satisfaisante. Cette phase de collecte des données était en effet particulièrement importante. Il était essentiel que les informations collectées soient objectives et représentatives des réalités rencontrées sur le terrain et, d’autre part, qu’elles soient de bonne qualité pour permettre une prise de décision des pouvoirs publics la plus efficace possible.
Une autre phase du projet, la phase de traitement et d’analyse des données collectées, va donc pouvoir démarrer dès à présent.
Communiqué de presse – Fin des activités de collecte – Mars 2021 2
D’ici le mois de mai 2021, environ 1,2 million de données devront être traitées. Les données ainsi
collectées et analysées viendront, entre autres, confirmer et préciser la nette tendance à la
déforestation et à la dégradation des forêts de Côte d’Ivoire, déjà mesurée par imagerie satellitaire.
L’IFFN prendra fin le 4 juillet 2021 et l’activité sera reprise par une structure pérenne IFFN logée au
MINEF. Celle-ci bénéficiera du transfert de compétences assuré pendant le projet à travers la
participation au projet de cinq cadres référents du MINEF, les compétences acquises par les experts
nationaux du projet, les capacités développées par sept stagiaires, etc.
© 2019 Société de Développement des Forêts

BDA