octobre 19, 2020
baner pub

Protection des écosystèmes : La forêt classée de Dassioko parmi les 5 sites identifiés pour la création d’aires marines protégées

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La forêt classée de Dassioko fait partie des cinq (05) sites identifiés sur le territoire national pour la création de cinq aires marines protégées. Les quatre autres sites sont le site transfrontalier de l’embouchure du fleuve Cavally, le site de Grand Berebi, le site de la forêt classée de Dassioko, le site du Parc national d’Azagni et le site de la zone côtière transfrontalière Côte d’Ivoire-Ghana.


Ces sites répondent aux critères de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) qui fait aujourd’hui autorité au niveau international sur l’état de la nature et des ressources naturelles dans le monde et sur les mesures pour les préserver.
Donnant la nouvelle lors du compte-rendu du Conseil des ministres tenu le mercredi 23 septembre 2020 dans la préfecture de Bouaflé, dans le cadre de la visite d’État du président ivoirien Alassane Ouattara dans la Marahoué, le ministre de la Communication et des médias, porte-parole du gouvernement, Sidi Tiémoko Touré, a indiqué que le choix de ces aires marines a été opéré pour freiner la dégradation des écosystèmes marins et côtiers ainsi que la diminution des stocks halieutiques.
Le projet de création de ces aires marines protégées répond aux recommandations de la 10e conférence des parties à la convention sur la diversité biologique tenue du 18 au 20 octobre 2010 à Nagoya au Japon. Les États partis à cette convention, y compris la Côte d’Ivoire, s’étaient engagés à conserver au moins 10 % des zones particulièrement importantes pour la diversité biologique, en vue de freiner la dégradation des écosystèmes marins et côtiers ainsi que la diminution des stocks halieutiques

© 2019 Société de Développement des Forêts

BDA