juin 18, 2024

ACTUALITE

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
AGROFORESTERIE: LE MINISTRE DES EAUX ET FORÊTS RÉCEPTIONNE LE FILM DE LA FAO SUR L'EXPÉRIENCE DE LA SODEFOR
Le mercredi 4 octobre 2023, le Ministre des Eaux et Forêts, Laurent TCHAGBA a reçu officiellement le film de la FAO sur l'expérience agroforestière de la SODEFOR en présence du Directeur Général de la SODEFOR, le Colonel major Mamadou SANGARÉ.
Le film a été remis par Monsieur le Représentant pays de la FAO qui n'a pas manqué de situer le contexte de la réalisation de ce film.
En effet, en 2020, la FAO a effectué une visite dans les forêts classées de la Beki et de Bossematié, gérées par la SODEFOR dans la région de l’Indenié-Djuablin.
Le film retrace la qualité des parcelles forestières reconstituées sur des zones précédemment dégradées et occupées par des exploitations de cacao.
Ce qui a permis aux participants d'apprécier la performance des itinéraires agroforestiers suivis par les équipes sur le terrain, avec des aspects techniques et socio-économiques originaux.
Ainsi, le film permet de reconnaitre la nécessité de faire partager cette expérience en guise de bonne pratique et de leçons apprises, à un moment où l’agroforesterie, est reconnue comme un outil de référence pour l’adaptation des paysages ruraux aux effets néfastes du changement climatique.
Selon le représentant FAO, un montant de 300 000 $ US a été mis en place par la FAO en juin 2021, pour démarrer la préparation d’une proposition de projet en vue de la restauration des capacités productives des forêts en biens et en services environnementaux.
Il sera soumis au Fonds Vert pour le Climat et mobilisera 50 millions de $ US, pour restaurer au moins 100 000 hectares de terres et de forêts dégradées, en se servant en grande partie de systèmes agroforestiers.
Monsieur le Ministre des Eaux et Forêts a salué la réalisation de ce film, précisant que l'agroforesterie permettra d'atteindre l'objectif 2030 qui est la restauration du couvert forestier ivoirien en le faisant passer à au moins 20% du territoire national d’ici l’horizon 2030, soit un accroissement de trois millions ha de forêts, ce qui la ferait passer de 2,97 millions ha actuellement à environ 6,4 millions ha de forêts
© 2019 Société de Développement des Forêts

BDA