octobre 19, 2020
baner pub

Aménagement des forêts: Un plan d’aménagement de la forêt classée de Goin-Débé en cours d’élaboration

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le ministre de l’Environnement et du Développement durable (MINEDD), a procédé jeudi 1er octobre 2020 à son cabinet à Abidjan, au lancement des activités du consortium de cabinets piloté par le cabinet Proforest, en vue de l’élaboration du plan d’aménagement participatif et innovant de la forêt classée de Goin-Débé dans la localité de Taï en Côte d’Ivoire.

Le directeur de cabinet du MINEDD, François Kouablan, représentant le ministre Joseph Séka Séka, a expliqué que ce projet spécifique est en lien avec la mise en œuvre des activités clés du Projet d’investissement forestier (PIF), dans le cadre de la nouvelle politique forestière en Côte d’Ivoire en vue de lutter contre la déforestation.

M. Kouablan a indiqué que le PIF s’est engagé, au travers de sa composante 1 piloté par la SODEFOR, à réaliser les plans d’aménagement des forêts classées de Goin-Débé, de Haute Dodo et de Rapide Grah, situées au Sud-ouest de la Côte d’Ivoire, Proforest ayant en charge l’aménagement de la forêt de Gouin-Débé en attendant la signature de contrat concernant les deux autres forêts.

« Tous les regards sont maintenant tournés vers Proforest pour la réussite de cette importante mission avec ses contraintes (…), nous attendons tous dans le délai requis, au plus tard fin avril 2021, le premier plan d’aménagement participatif et innovant d’une forêt de catégorie 3, celui de la forêt classée de Goin-débé », a-t-il déclaré.

Pour le directeur de cabinet adjoint du ministre des Eaux et Forêts, Kouamé Mé Martial, ce plan d’aménagement marquera une étape importante dans le développement forestier de la Côte d’Ivoire. « Cette opportunité apparaît comme l’occasion unique pour nous de stopper le processus de dégradation avancée de nos forêts », a-t-il indiqué.

La Côte d’Ivoire s’est engagée en juin 2011 dans le mécanisme international de Réduction des émissions de gaz à effet de serre issues de la déforestation et de la dégradation des forêts (REDD+) afin de contribuer à la lutte mondiale contre les changements climatiques et pour restaurer son couvert forestier fortement dégradé.

Les analyses statistiques montrent une régression des superficies forestières qui sont passées de 7,8 millions d’hectares en 1986 à 3,4 millions en 2015. Cette régression du couvert forestier s’est accentuée dans la zone rurale.

(AIP)

© 2019 Société de Développement des Forêts

BDA